(Crédit : capture YouTube/AeroVironment Inc)

L’Iran admet s’appuyer de plus en plus sur les drones kamikazes

Le Corps des gardiens de la révolution islamique s’appuit davantage sur des tactiques « agressives » et des « drones suicides », selon le média iranien Fars News. Cela a été clair ces dernières années alors que les drones iraniens prolifèrent dans la région et donnent de plus en plus aux Houthis, au Hamas, au Hezbollah et à d’autres groupes pro-iraniens une arme offensive plus puissante.

Les commentaires ont été faits en marge de l’exercice du « Grand Prophète 17 » que l’Iran a lancé cette semaine. Téhéran a utilisé des missiles de croisière, des hélicoptères, des avions, des missiles antichars et des drones en coordination pour présenter ses dernières capacités. 

Le chef du CGRI, le major-général. Hussein Salami a mentionné que les forces terrestres sont un garant de l’intégrité territoriale et de la sécurité nationale du pays, affirmant que : « Cela a été fait grâce à une combinaison des principaux éléments de la puissance de combat au sol du CGRI, y compris des positions défensives solides, l’utilisation de drones offensifs , des mines sauteuses et une puissance de feu blindée. » Il a également noté le développement de nouveaux systèmes et tactiques. « Les nouveaux points de cet exercice incluent l’utilisation efficace de drones suicides offensifs et l’identification qu’ils sont de nouveaux composants de notre puissance offensive au sol, l’utilisation efficace de la puissance offensive par des hélicoptères et le tir de missiles et de roquettes à [diverses] distances », a t-il indiqué.

Gabriel Attal