(Crédit : capture d'écran vidéo)

Itamar Ben Gvir convoqué pour avoir brandi son arme contre des gardes arabes dans un parking à Tel Aviv

Le député Itamar Ben Gvir (sionisme religieux) a été convoqué pour « rafraîchir les procédures » avec l’officier de la Knesset après l’incident ayant eu lieu dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 décembre, au cours duquel il a sorti une arme à feu lors d’une dispute avec des gardes arabes dans un parking du parc des expositions de Tel-Aviv au sujet d’une place de parking. « Ce qui les dérange, ce n’est pas que j’aie une arme à la main, mais que j’aie osé me défendre », a écrit l’élu sur Twitter.

L’un des gardes a déclaré à Channel 12 que l’altercation avait commencé parce qu’ils avaient signalé à Ben Gvir que sa voiture se trouvait dans un endroit interdit. « Il a pointé son arme sur nous et nous a appelés ‘chiens arabes’ – et c’est nous qui avons fait l’objet d’une enquête toute la nuit », affirme t-il.

« L’incident aurait pu se terminer par une tragédie », a souligné Itamar Ben-Gvir. « J’ai vu devant moi des ‘gardes’ avec de la haine dans les yeux qui m’injuriaient et menaçaient de me faire du mal. Ils auraient pu devenir violents à tout moment. Je m’attends à ce que la police enquête sur les deux et publie un acte d’accusation contre eux. Ils ont leur place en prison. Ce serait plus sûr pour le public. Cela aurait pu se terminer par un meurtre. Quand j’ai garé la voiture, ces deux-là ont commencé à nous injurier. J’ai répondu en leur disant de se taire. ‘On va te foutre en l’air’ et ‘On va te battre.' »

Gabriel Attal