(Crédit : DR)

Avi Pazner sur Radio J à propos de l’accord secret dévoilé par le Yediot Aharonot : « L’Italie avait qualifié les juifs de cibles légitimes »

Avi Pazner, ancien ambassadeur d’Israël en Italie de 1991 à 1995, était au micro d’Ilana Ferhadian ce mercredi matin à 7h45 dans le Morning de Radio J. Il est revenu sur l’accord secret récemment dévoilé par le Yediot Aharonot. Une entente passée entre l’Italie et l’OLP de Yasser Arafat dans les années 1970 au détriment de la communauté juive du pays.

Concrètement le parti d’Arafat s’était engagé à renoncer aux attaques terroristes contre des cibles italiennes, tout en gardant les mains libres pour vise des cibles israéliennes et juives sur le territoire italien. « En 1991 lorsque que je suis entré en fonctions, il y avait déjà des rumeurs sur pourquoi il y avait tant d’attentats contre Israël en Italie. Les années 1970, c’était une époque où le parti socialiste italien était guidé par un homme anti-sioniste. L’Italie était dans une position faible et le gouvernement était nettement pro-palestinien. L’Italie pensait avoir une défense contre un terrorisme contre lequel elle n’était pas en mesure de se battre. Les juifs ont été sacrifiés par peur, et l’Italie les avait qualifié de cibles légitimes, c’est cela la vraie honte », a expliqué Avi Pazner.

Un accord abject bien loin des positions du gouvernement italien actuel aujourd’hui ami d’Israël. « C’est l’arrivée au pouvoir de Silvio Berlusconi en 1994 qui a changé les choses, il a tout fait pour placer l’Italie dans le camp d’Israël », a indiqué Avi Pazner.

Alexandra Senigou