83 ans après la Nuit de Cristal, un sefer Torah perdu a été retrouvé en Allemagne

Un ministre protestant allemand a remis des fragments d’un rouleau de la Torah perdu depuis longtemps à la ville de Görlitz, dans le sud-est de l’Allemagne , 83 ans après que son père, un policier de la ville, en ait eu la possession. Bien qu’il ne soit pas rare que des non-juifs allemands remettent des objets religieux perdus ou cachés depuis la période nazie, les fragments de rouleau de la Torah ont fait un voyage inhabituellement détourné avant d’être révélés la semaine dernière.

Selon le pasteur Uwe Mader, 79 ans, le ministre qui a remis les fragments à la ville, l’histoire a commencé avec son père, Willi Mader. Né à Görlitz en 1914, Willi était un jeune policier en formation lorsqu’il fut appelé à la synagogue la nuit du pogrom antisémite.

Uwe Mader a déclaré au journal régional allemand Säschsiche Zeitung que son père n’avait jamais parlé de ce qui s’était passé cette nuit-là, on ne sait donc pas comment les quatre fragments de la Torah se sont réellement retrouvés entre les mains du policier. Uwe Mader pense qu’ils ont dû être découpés par quelqu’un qui savait lire la Torah et a soigneusement sélectionné certains passages, y compris l’histoire de la création et les Dix Commandements. Les fragments ont changé de mains plusieurs fois au cours des années de régime nazi et plus tard soviétique.

Avec les troubles politiques de 1989 menant à l’unification allemande, Mader les a déplacés dans une armoire en acier verrouillée et a gardé la clé avec lui à tout moment. Ce n’est qu’à la fin des années 1980 que Willi Mader a finalement raconté à son fils comment il avait commencé cette chaîne de passations de pouvoir. Après des décennies à ne rien dire à personne, la semaine dernière, Uwe Mader a finalement décidé que le moment était venu de révéler les parchemins.

Gabriel Attal