(Crédit: Police israélienne)

Le passeport vert à présent exigé dans les centres commerciaux en Israël

Pour la première fois depuis le début de la pandémie de coronavirus, Israël étendra le Passeport vert à partir du vendredi 17 décembre pour inclure les centres commerciaux, restreignant l’accès aux citoyens qui ne sont pas entièrement protégés contre la maladie alors que les craintes de propagation du variant Omicron montent. Conformément à une décision du Premier ministre Naftali Bennett et du ministre de la Santé Nitzan Horowitz, les Israéliens devront désormais présenter leur Passeport vert – un document qui donne accès aux lieux publics à ceux qui ont reçu trois doses du vaccin contre le coronavirus ou à ceux qui ont reçu deux doses ou ont guéri du virus au cours des six derniers mois – en entrant dans un centre commercial. Les agents de sécurité scanneront le Passeport vert de chaque client et remettront des bracelets après avoir reçu l’approbation numérique qui leur permettra de se déplacer librement dans le centre commercial.

Le lobby israélien des centres commerciaux et des centres commerciaux s’est opposé à cette décision, affirmant que marquer les clients à l’aide de bracelets est déraisonnable et ne passera pas le test constitutionnel. En outre, les autorités ont également décidé d’accorder un Passeport vert provisoire à ceux qui ont reçu leur premier vaccin contre le coronavirus qui sera valable 30 jours. Les deux décisions sont en attente de l’approbation du gouvernement et de la Knesset.

Gabriel Attal