Le candidat à la présidentielle Eric Zemmour (crédit : DR)

L’Arménie, quintessence de l’affrontement entre la chrétienté et l’Islam pour Eric Zemmour

Le candidat d’extrême-droite en campagne pour la présidentielle estime que ce petit pays qui subit depuis plusieurs siècle l’assaut de ses voisins musulmans, est « un exemple merveilleux de résistance ».

Le souverainiste Philippe de Villiers l’accompagne pour ce voyage. En sa compagnie, il a déposé une rose hier devant la flamme du génocide arménien à Erevan. Eric Zemmour s’est rendu aussi dans un monastère à la frontière avec la Turquie : « C’est le grand affrontement entre la chrétienté et l’islam qui renaît aujourd’hui(…)On le voit ici avec une nation chrétienne, qui entend le rester, au milieu d’un océan islamique », a-t-il affirmé.

Des Arméniens en France et des Franco-arméniens lui ont répondu ce week-end dans une tribune publiée par le journal Le Monde intitulé « Nous refusons de voir Eric Zemmour s’approprier nos douleurs ». En introduction, ils dénoncent la façon dont le candidat à la Présidentielle n’hésite pas à déformer l’histoire de la seconde guerre mondiale pour justifier son racisme et sa xénophobie.

Ils rappellent aussi qu’Eric Zemmour s’était opposé à la loi pénalisant la négation des génocides en adoptant une position pro-turc, il avait dénoncé à l’époque ce texte comme « une obsession mémorielle ».

ES