La Radio Juive

A 4 mois de la présidentielle en France, le week-end politique

La candidate à la présidentielle Valérie Pecresse. (Crédit : DR)

Premier meeting de campagne pour Valérie Pecresse et Yannick Jadot, et accueil mitigé pour Eric Zemmour en Arménie.

Valérie Pecresse était samedi à la Mutualité à Paris avec un discours d’une quarantaine de minutes avec une ligne économique très libérale, et aussi la défense d’une Europe des nations. La lutte contre l’immigration qui lui semble incontrôlée, elle n’a fait aucune allusion directe à Eric Zemmour. Mais a affirmé sa préférence pour la France de la Résistance, son horizon, le second tour et sa cible, Emmanuel Macron. Ce sera nous ou lui, a affirmé Valérie Pecresse.

Autre premier meeting de campagne, celui de Yannick Jadot samedi dans l’Aisne. Avec un crédo, celui de l’alternative heureuse de l’écologie, le candidat Europe Ecologie les Verts a appelé au rassemblement à gauche derrière lui, mais il est coincé entre 6 et 8% des intentions de vote.

Eric Zemmour est en Arménie jusqu’à mardi. Pour le candidat d’extrême-droite à la présidentielle, c’est un enjeux de civilisation. A son arrivée à Erevan, une vingtaine d’arméniens majoritairement francophones, étaient là pour crier « non au racisme ». Eric Zemmour est accompagné dans ce déplacement par Philippe de Villiers. Le souverainiste ne s’était pourtant pas rendu au premier meeting de campagne d’Eric Zemmour.

ES

LE 12-12-21 - 11:13