(Crédit: administration du Mont du Temple)

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté une résolution ignorant les liens juifs avec le Mont du Temple

L’Assemblée générale des Nations Unies a approuvé mercredi une résolution à 129 voix contre 11 qui désavouait les liens juifs avec le mont du Temple et l’appelait uniquement par son nom musulman d’al-Haram al-Sharif. Le texte, appelé « résolution de Jérusalem », fait partie d’une poussée de l’Autorité palestinienne et des États arabes à travers le système des Nations Unies pour rebaptiser le site le plus saint du judaïsme comme un site exclusivement islamique. Les États-Unis, qui se sont opposés au texte, ont déclaré que l’omission d’une terminologie inclusive pour le site sacré pour trois confessions était une « préoccupation réelle et sérieuse ».

Situé au cœur de la vieille ville de Jérusalem, c’est là que se trouvait l’ancien temple juif il y a 2 000 ans, et c’est la maison de la mosquée Aksa qui est le troisième site le plus sacré de l’Islam. « Il est moralement, historiquement et politiquement répréhensible que les membres de cet organe soutiennent un langage qui nie » à la fois les liens juifs et chrétiens avec le mont du Temple et al-Haram al-Sharif, a affirmé l’envoyé américain à l’Assemblée générale de l’ONU.

Il y a trois ans, tous les pays européens soutenaient le texte ; cette année, un certain nombre d’entre eux ont modifié leur vote. La Hongrie et la République tchèque se sont opposées à la résolution, tandis que l’Autriche, la Bulgarie, le Danemark, l’Allemagne, la Lituanie, les Pays-Bas, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie se sont abstenus.

Gabriel Attal