La Radio Juive

Les premiers pas difficiles d’Eric Zemmour en tant que candidat à la présidentielle

(Crédit: DR)

Après un clip d’annonce sur YouTube, l’ex-chroniqueur était invité mardi soir au journal de 20h sur TF1. Il n’a pas apprécié les questions du présentateur Gilles Bouleau, et l’a fait savoir.

A l’antenne en direct, à la fin de l’interview, Eric Zemmour lui a reproché de ne pas l’avoir interrogé sur son programme politique. Mais à sa sortie du plateau, alors que le journaliste y était encore pour la fin du JT, selon Le Parisien, plusieurs témoins affirment avoir entendu le candidat à la présidentielle lâcher un « connard » qui lui était adressé.

A la sortie, au micro de CNews et de BFM-TV, Eric Zemmour a accusé Gilles Bouleau d’avoir « voulu faire le malin devant ses confrères », d’avoir été un « procureur pugnace, de mauvaise foi, me sortant des phrases de mon livre hors de leur contexte ». La direction de TF1 a réagit auprès de l’AFP : « Le journaliste a la liberté de ses questions, l’invité de ses réponses (…) Gilles Bouleau a mené cette interview sans complaisance ni animosité comme avec chacun de ses invités. »

Robert Ménard, le maire de Béziers et pourtant proche d’Eric Zemmour a réagit sur BFM-TV. Il trouve qu’il a eu tort «  de faire ce procès à ce présentateur de télévision, qui aurait pu être beaucoup plus agressif qu’il ne l’était ». « Le rôle des journalistes – et j’en suis victime souvent -, c’est de vous bousculer, c’est très désagréable, mais c’est comme ça », a affirmé le maire de Béziers.

ES

LE 01-12-21 - 11:07