(Crédit: DR)

Sharon Alroy-Preis affirme que les cas de coronavirus en Afrique du Sud se multiplient tous les 3 jours

Un haut responsable de la santé a déclaré ce mardi que les cas confirmés de coronavirus en Afrique du Sud se multipliaient tous les trois jours, très probablement en raison de la propagation de la nouvelle souche hautement mutée. S’adressant à la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, la cheffe de la santé publique du ministère de la Santé, le Dr Sharon Alroy-Preis, a affirmé qu’Omicron présentait 15 mutations stratégiquement situées, ce qui la rend plus contagieuse que toutes les souches précédentes. « L’augmentation de 200 à 2 000 cas de coronavirus causés par la variante Omicron, observée en Afrique du Sud au cours des 10 derniers jours, signifie que le nombre de cas se multiplie tous les trois jours, indiquant qu’un porteur en infecte beaucoup d’autres – certains vaccinés et d’autres non », a indiqué Alroy -Preis. « Nos informations sont que les personnes vaccinées ne souffrent pas de symptômes significatifs et ne souffrent que d’une maladie bénigne – mais ce ne sont que des données préliminaires. »

La responsable a ajouté au comité que plus d’informations sur l’efficacité des vaccins sont attendues plus tard mardi. « L’abondance de mutations en fait un événement inhabituel, et l’utilisation de la surveillance du Shin Bet est l’un des outils à la disposition des autorités sanitaires pour couper les chaînes de contagion et nous faire gagner plus de temps pour protéger notre public », a expliqué Alroy-Preis. Selon le haut responsable, l’enquête épidémiologique des deux porteurs confirmés d’Omicron en Israël a révélé 42 autres personnes qui auraient pu être exposées à la nouvelle variante, en plus des 186 trouvées plus tôt.

Gabriel Attal