(Crédit: Pinterest)

Le coronavirus pourrait pénétrer dans le placenta et provoquer une mortinaissance, selon une étude israélienne

Les mères infectées par le coronavirus peuvent transférer la maladie au placenta et au bébé, entraînant une mortinaissance, a révélé une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’hôpital universitaire Samson Assuta Ashdod. Dans certains cas de mortinatalité, un niveau plus élevé du virus a été trouvé chez le fœtus que chez la mère malade. Et, dans tous les cas, des dommages substantiels au tissu placentaire ont été trouvés.

L’étude a été dirigée par le professeur Eran Barzilay, chef de l’unité d’échographie obstétricale et gynécologique à Assuta. Il a expliqué que selon plusieurs études menées à l’échelle internationale, le risque de mort fœtale pendant la grossesse est multiplié par deux chez les femmes atteintes de coronavirus par rapport à celles qui n’ont pas la maladie. Cependant, jusqu’à présent, aucune étude n’avait été menée pour examiner les causes de cela. 

L’équipe a commencé par identifier quatre femmes, des patientes d’Assuta, dont les fœtus sont décédés en même temps qu’on leur a diagnostiqué le virus. Ensuite, ils ont effectué des tests pathologiques du placenta et ont effectué des tests PCR de la mère, du fœtus et du placenta. Dans tous les cas, ils ont vu que le virus avait infecté le placenta et le bébé, causant notamment des dommages importants au tissu placentaire, ce qui, selon Barzilay, était la raison de la mort fœtale. « Il existe plusieurs virus qui peuvent provoquer une infection du fœtus lorsque la mère est infectée », a déclaré le professeur. « Mais nous n’avons jamais vu ce genre de dommages au placenta causés par un virus. Cela semble être quelque chose de spécifique à la couronne. » Il a ajouté que ce qui était frappant, c’est que « même si la mère avait une maladie très bénigne et des symptômes bénins et que son test PCR était positif mais montrait de faibles niveaux d’infection virale, le placenta a une charge virale élevée ».

Gabriel Attal