(Crédit: DR)

L’inquiétude grandit autour du variant Omicron, 2 cas confirmés en Israël

Les inquiétudes autour du variant Omicron grandissent. En Israël, deux cas ont été confirmés, une personne revenant du Malawie et une femme vaccinée de retour d’Afrique du Sud. Huit autres cas suspects font l’objet d’une enquête épidémiologique. Depuis minuit, les voyageurs étrangers sont interdits d’entrée sur le territoire pour 15 jours. Depuis minuit également, les voyageurs arrivés en Israël ne peuvent plus embarquer dans les trains et les bus publics à la sortie de l’aéroport Ben Gourion. Ils doivent emprunter un véhicule privé ou un taxi.

Par ailleurs, les citoyens israéliens vaccinés devront présenter un test PCR et se mettre en quarantaine pendant trois jours. La mesure est étendue à sept jours pour les non-vaccinés. Ces nouvelles mesures sont en vigueur pour au moins deux semaines. D’autre part, un décret d’urgence autorise les services de sécurité à traquer d’ici jeudi les téléphones portables de personnes entrées en contact avec celles infectées par le variant Omicron. Cette mesure sera stoppée en cas de propagation à “grande ampleur” du variant Omicron. Enfin, Les Israéliens de retour des pays classés « rouges » sont désormais contraints de s’isoler dans des hôtels corona.

Israël a donc pris ces dernières heures des mesures rapides pour empêcher la propagation de ce variant. Selon le ministre israélien de la Santé, Nitzan Horowitz, « tout est sous contrôle, il n’y a pas lieu de craindre ou de paniquer ». De son côté le coordinateur de la lutte contre le coronavirus, Salman Zarka, a déclaré dimanche que les vaccins Pfizer contre le Covid « fonctionnent probablement » mais « qu’il y a de l’incertitude » en raison des différentes mutations.

Christophe Dard