(Crédit: unité du porte-parole de Tsahal)

Tsahal révèle l’identité d’un officier syrien travaillant pour le Hezbollah

Tsahal a révélé l’identité d’un officier de l’armée syrienne chargé d’observer Israël sur le plateau syrien du Golan à la frontière israélienne, qui aidait les activités du Hezbollah dans la zone tampon entre les deux pays. Identifié comme étant Naqib Bashar al-Hussein, un habitant du village d’Ekrima dans la trentaine, il sert comme commandant de compagnie dans la branche du renseignement de la 90e brigade de l’armée syrienne, mais sert de facto de « lien principal » entre le commandement sud du Hezbollah et le 1er corps de l’armée syrienne. Hussein est responsable des guetteurs le long de la frontière avec Israël, de l’analyse de leurs découvertes et d’autres patrouilles diverses le long de la frontière. Certaines de ses patrouilles ont été menées dans la zone tampon qui, selon les accords d’armistice avec Israël en 1974, est interdite aux troupes syriennes, a déclaré Tsahal. Dans le cadre de son travail, il accompagnait également différents agents du Hezbollah et coordonnait l’entretien des postes de guet appartenant au Hezbollah et parfois même à l’Iran.

Dans le cadre de son travail, il accompagnait également différents agents du Hezbollah et coordonnait l’entretien des postes de guet appartenant au Hezbollah et parfois même à l’Iran. Le Hezbollah utilise souvent les résultats des postes d’observation exploités par Hussein, a affirmé l’armée israélienne, affirmant que lui et la 90e brigade de l’AAS « travaillent en coopération avec le Hezbollah et l’Iran, profitant des conditions difficiles dans le sud de la Syrie et maltraitant cyniquement les habitants ».

Depuis que les troupes syriennes ont repris le sud de la Syrie et sont retournées à leurs positions, le Hezbollah et les troupes soutenues par l’Iran se sont déployés dans la région. Selon un rapport du Centre de recherche et d’éducation ALMA, il y a 58 sites appartenant au groupe dans les provinces syriennes méridionales de Quneitra et Dera’a. Selon le rapport publié l’année dernière, il y a 28 emplacements avec des forces du Hezbollah déployées dans le cadre de l’unité de commandement sud et 30 autres emplacements où il y a une présence de cellules opérant dans le cadre du projet Golan.

Gabriel Attal