(Crédit: DR)

Une lettre d’Einstein à propos de l’antisémitisme américain dans les années 1930 mise aux enchères mardi en Israël

Le prix de départ est fixé à 40 000 shekels soit 11 000 euros.

La missive est manuscrite, écrite en allemand mais traduite en anglais, elle date de 1936. Le célèbre scientifique y met en garde son ami Bruno Eisner. Ce pianiste juif d’origine autrichienne vit à New-York : « Je ne suis pas informé (d’un poste vacant) même lorsqu’il relève de ma propre spécialité », lui confie Einstein. Il évoque l’antisémitisme qu’il subit dans les universités américaines, et qui, écrit-il « ne prend jamais la forme d’un discours ou d’une action brutale, mais plutôt se mijote, d’autant plus intensément, sous la surface. »

Einstein évoque aussi l’histoire d’un de ses assistants, « Je n’ai qu’à vous dire que mon jeune assistant, avec qui j’ai travaillé avec succès pendant deux ans, s’est installé en Russie il y a deux mois, car il y avait aucune opportunité pour lui ici. » Il a écrit cette lettre alors qu’il vivait à Princeton dans le New-Jersey. Elle pointe l’antisémitisme auquel sont confrontés les Juifs vivant en Amérique à l’époque. Bien qu’incomparable en échelle avec l’Europe, ils subissent aussi outre-atlantique marginalisation et discrimination.

L’antisémitisme aux États-Unis a été largement éclipsé par la Shoah et ses millions de victimes en Europe. Selon la directrice de Keden Auction House qui met cette lettre aux enchères, elle est intéressante parce qu’elle met en lumière un aspect moins connu de la vie d’Einstein aux États-Unis. Meron Eren estime que cette missive « est un autre rappel important que les sociétés libérales ne sont pas à l’abri de cette maladie et que nous devons toujours rester vigilants contre toute forme de racisme ».

Einstein – et sa théorie révolutionnaire de la relativité – a été la cible des nazis, qui ont rejeté sa théorie comme de « la physique juive ». Il promis de ne jamais retourner dans son pays natal, l’Allemagne, et a même renoncé à sa citoyenneté. Il a obtenu la nationalité américaine en 1940.

ES