Dossier 4 000: Nir Hefetz témoigne au procès de Benyamin Netanyahou

Nir Hefetz, ancien collaborateur et confident du Premier ministre de l’époque, Benyamin Netanyahou, a déclaré ce lundi qu’il avait transmis des informations du propriétaire de Bezeq Shaul Elovitch au premier ministre de l’époque, y compris la liste des préférences du magnat des télécommunications sur qui devrait servir comme ministre des Communications en 2014. Netanyahou était en tête de liste et a effectivement pris le poste. Il a affirmé qu’Elovitch était très préoccupé par la nomination d’un nouveau ministre des Communications en 2014 après que Gilad Erdan a été transféré à un nouveau poste.

L’intérêt d’Elovitch pour savoir qui détiendra le portefeuille était dû à l’accord de fusion alors potentiel entre sa société Bezeq et la société de satellite YES, qui rapporterait au magnat des télécommunications des millions de shekels et qui nécessiterait l’approbation du ministère.

Hefetz a précisé qu’Elovitch avait fourni une liste de candidats potentiels, le premier ministre étant son choix préféré. « Elovitch a en fait donné une liste et a déclaré que le choix numéro un pour qui serait ministre des Communications était que Netanyahu occuperait le poste, avec Tzachi Hanegbi comme deuxième choix et Yuval Steinitz troisième. Il a également dit qu’il avait entendu parler d’Ofir Akunis, mais ne savait pas si c’était bon pour lui ou non », a lancé Hefetz, faisant référence aux députés Likoud.

Hefetz témoignait dans l’affaire 4 000, dans laquelle Netanyahou aurait travaillé au profit illicite et lucratif des intérêts commerciaux de l’actionnaire majoritaire de Bezeq, Elovitch, en échange d’une couverture positive sur Walla, le site d’information détenu par Elovitch. Netanyahou est accusé d’avoir abusé de ses pouvoirs lorsqu’il a été à la fois Premier ministre et ministre des Communications de 2014 à 2017. Il nie toutes les charges retenues contre lui.

Gabriel Attal