Joël Mergui. Crédit : DR

Consistoire de Paris: élection ce dimanche pour désigner ses 13 administrateurs, il y a 15 candidats

Les bureaux de vote sont répartis dans 49 lieux de culte à travers l’Ile-de-France. Ils ont ouvert ce matin à 9h et ferment à 17h.

Peu de suspens puisque la majorité des candidats se présente sous la liste dirigée par Joël Mergui, le président sortant qui brigue un nouveau mandat. Parmi ses propositions : « défendre la vie juive et sa place dans la cité », « renforcer la digitalisation des services consistoriaux », « affirmer toujours la solidarité avec les communautés les plus fragiles », ou « promouvoir l’éducation et la jeunesse pour une transmission vivante du judaïsme ». Les deux autres candidatures sont celles d’Evelyne Gougenheim et de Fanfan Sitruk.

La moitié du conseil d’administration doit être renouvelé. Pour pouvoir voter, il suffit d’être muni d’une carte d’électeur du Consistoire de Paris. 60% des Français juifs vivent à Paris en Ile-de-France. Ce Consistoire est de loin le plus important des 16 régionaux à travers la France. Il dispose d’un budget de 26 millions d’euros, soit dix fois plus que le Consistoire Central, pourtant d’une portée nationale.

L’institution consistoriale a été créée par Napoléon en 1808. Elle est considérée comme représentative du culte israélite, même si toutes les sensibilités (libérales et massorti notamment) ne sont pas sous sa tutelle. Elle a en charge toutes les affaire religieuses, des mariages aux Guet (les divorces religieux), en passant bien sûr par la sécurité des synagogue, la formation des rabbins ou encore l’harmonisation des règles alimentaire en vigueur pour le judaïsme (la casheroute).

ES