(Crédit: Twitter)

La plaidoirie de Maître Gilles-William Goldnadel: je crois en la version de Carrimbacus, la chronique de Michel Zerbib

Une plaidoirie aussi éloquente qu’émouvante et l’avocat n’est pas d’habitude un affectif . « C’est affaire est un crève-cœur car je suis toujours de la reconstitution du crime dans ce petit appartement et le quartier de ma propre grand- mère. Mais Gilles William Goldnadel va débuter par la voix de la raison : « J’ai la conviction totale inébranlable que Yacine Mihoub est le seul coupable du meurtre de Mireille Knoll. »

« Non que Carrimbacus soit un saint, puisque coupable du vol et de l’incendie et je n’ai donc pas de compassion ». L’avocat explique avoir assis sa conviction car, dit-il, le frère et la mère ont dit avoir des doutes. On ne saura jamais tout mais c’est l’eau et le feu qui ont détruit volontairement les traces. Si maître Goldnadel a une foi absolue dans la version de Carrimbacus, c’est que ce qu’il a dit, il ne pouvait l’avoir inventer.

LES JUIFS ET L’ARGENT : Le dialogue entre Mireille Knoll et Mihoub qu’elle a connu petit et qui est charmant; elle a du répondre vertement. C’est le bagage obsessionnel de Mihoub car même son agent de probation Frodon a expliqué à la cour que ce sujet revenait en boucle. Carrimbacus ne pouvait pas le savoir. Quand on est obsessionnel sur les Juifs, on pense qu’on va trouver, même chez une vieille dame juive modeste des diamants ou des lingots d’or. Il faut parler aussi de la chevalière volée qu’il ne pouvait savoir d’avance.

D’ailleurs sur les écoutes téléphoniques Mihoub s’inquiètera auprès de sa mère de faire disparaître cette chevalière de soit disant Mohamed. Et William Goldnadel d’assener qu’il va voler, celle qu’il appelle sa grand-mère sa « grand mère bien aimée ». Même chose pour le « trafiquant d’armes » qui n’aurait pas pu assister en Algérie à l’enterrement de sa sœur À CAUSE DE MADAME KNOLL. 

D’ailleurs la mère de Mihoub Khellaf reconnaît avoir téléphoné à madame Knoll « on vous aide et il est en prison ». La famille est déçue de Mireille et la rancœur circule et là aussi Carrimbacus n’a pu inventer cette querelle. Madame Knoll ne pouvait se déplacer et la thèse de Mihoub est encore un mensonge alors que son co accusé évoque Mihoub qui l’a porté dans sa chambre. Et c’est plus vraisemblable « Je ne les renvois pas dos à dos affirme l’avocat qui monte en puissance, la disparition des preuves par la mère de Mihoub, elle jette la bouteille, le verre et le téléphone portable de Mireille, il ne l’a pas inventé aussi  ! Alors comment voulez vous que je ne crois pas à son ALLAH HOU AKBAR  ? » 

« Nous avons affaire à un menteur pathologique, organisé, intelligent car si c’était, comme le dit depuis le début, c’est sa grand mère adorée et qu’il n’est pas le tueur, pourquoi n’ a t-il rien dit à la police ? C’est évident si vous n’êtes pas coupable ! Ce sont des mensonge organisés en conseil de famille. Ils sont dans l’espérance que le feu va effacer toute trace des coups de couteaux. 

Mais « celui fonde ma conviction, ce sont deux phrases qui signent l’aveu » ; D’abord « la vieille allait mourir dit Mihoub. Bah justement répond sa mère ‘pourquoi tu ne l’as pas laissé mourir ?’ je sais , j’aurais du laisser la vie la bouffer ». Pour William Goldnadel c’est l’aveu !

D’ autres éléments psychologiques étayent la plaidoirie de l’avocat qui dit « ce type (Mihoub) est fasciné par LE COUTEAU : contre sa sœur , qu’il conserve dans sa chambre , qu’il a apporté chez son frère derrière la machine à la laver pour dit il se défendre ! Ce couteau lavé à grandes eaux par sa mère et qui est possiblement celui du crime 

Autre fascination : LE FEU , Il s’amuse à une alerte incendie le jour du meurtre, le fantasme de mettre le feu à l’immeuble et finalement, le feu qu’il reconnait avoir mis chez Mireille. Si on est innocent, a-t-on besoin de mettre le feu pour détruire les preuves.

AGRESSER DES FEMMES FAIBLES : Sa sœur , sa frêle fiancée apeurée et madame Knoll violentée sous fond de reproches fait il remarqué à la Cour ; Il y a un meneur et un mené martèle t-il « regardez sur la vidéo du bar du soir le soir du crime ou il jubile , il est loin d’être dans la détresse qu’aurait du produire l’assassinat de sa grand mère adorée. 

FANTASME ANTISEMITE « J’en connais la nature de puis 20 ans cet antisémitisme ; juif et argent et Allah hou Akbar , ces deux éléments le signent. Mihoub , c’est un Moujik pogromiste Russe alcoolisé », conclue l’avocat non sans rappeler son négationniste et ses apologies de Merah et Coulibaly. William Goldnadel tance la Défense qui n’aura eu comme seul leitmotiv de faire sauter le mobile antisémite. Pauvre défense. Ses tous derniers mots , il les réserve « à cet ange qui a quitté la terre, Mireille, pour rejoindre le ciel ».  « Celui qui donne sa pitié au méchant fait du tort au gentil », proverbe juif que l’avocat s’assure avec émotion. Il en fallait.

Michel Zerbib