(Crédit: Twitter)

Climat de haine en Israël alors que la question de la vaccination des enfants contre le coronavirus est sur la table

Un groupe consultatif en charge de l’approbation des vaccins contre le coronavirus pour les enfants âgés de 5 à 11 ans se réunit demain, mercredi.

Pour éviter des pressions du public, ces consultations auront lieu à huis clos et ne seront pas filmées. La semaine dernière, le Dr Sharon Aloys-Preis, la cheffe des services de santé publique, a dû être placée sous protection rapprochée à cause des menaces d’antivax. Selon un communiqué conjoint de la police et du ministère de la Santé, une ligne téléphonique spéciale a été mise en place pour permettre aux employés du ministère de rapporter les menaces proférées à leur encontre.

Yaïr Lapid, lui aussi est victime de menaces de mort. Le ministre des Affaires étrangères israéliens également le leader du parti centriste Yesh Atid a reçu des messages qui l’accusent d’être comme Hitler et lui promettent une balle dans la tête, d’autres qui en appellent à la colère de D.ieu contre lui, sa femme et sa fille. « Le danger n’est pas seulement que davantage de politiciens soient assassinés ici… Le grand danger c’est que c’est ce que nous devenons. Cette violence s’infiltre dans tous les aspects de nos vies. Sur les routes, dans les écoles… », a déclaré Yaïr Lapid.

ES