Moustafal Al-Kazimi, le Premier ministre irakien. Crédit : wikipedia

Tentative de meurtre contre le 1er ministre irakien cette nuit

L’attaque menée grâce à un drone a eu lieu dans la zone verte de Bagdad, pourtant ultra-sécurisé.

Ni Moustafa Al-Kazimi, ni ses collaborateurs n’ont été blessés. Pour l’instant, cet attentat n’est pas revendiqué. Après les résultats préliminaires des élections du 10 octobre, les partis politique irakiens tentent actuellement de former une coalition parlementaire.

Ce sont en fait « trois drones » qui ont été lancés depuis un secteur situé à un peu plus d’un kilomètre à vol d’oiseau de la résidence, ont indiqué deux sources sécuritaires. « Deux drones ont été abattus » par la garde rapprochée de Moustafa al-Kazimi et le troisième a pu faire exploser sa charge. Sur des photos distribuées par les services de M. Kazimi, on pouvait voir des gravats sur le sol et des escaliers extérieurs endommagés.

Les Etats-Unis condamne cet attentat : « Cet acte apparent de terrorisme, que nous condamnons fortement, visait le coeur de l’Etat irakien », a affirmé à Washington le porte-parole du département d’Etat Ned Price. « Nous (…) avons offert notre assistance dans leur enquête sur cette attaque », a-t-il ajouté.

Sur Twitter, Moustafa al-Kazimi a appelé au « calme et à la retenue de la part de tous pour le bien de l’Irak ». « Ma résidence a été la cible d’une agression lâche. Dieu soit loué, je vais bien », a-t-il ensuite déclaré dans une vidéo où on le voit assis à un bureau. Selon ses services, cette « tentative d’assassinat ratée » a été perpétrée au moyen d' »un drone piégé ».

ES