Le président de l'Etat Isaac Herzog. Crédit : DR

Isaac Herzog appelle à rayer le mot « traître » du discours politique et public

À l’occasion de l’anniversaire de l’assassinat de Rabin jeudi, le président de l’Etat d’Israël a condamné ces mots qui mettent en péril la démocratie.

Des propos tenus le jour de l’anniversaire de l’assassinat de Yitzhak Rabin, lors d’une conférence à l’Université de Haïfa. « Je suis choqué par la pensée qu’aujourd’hui, le 4 novembre – une date à laquelle nous avons appris où les mots peuvent mener – je dois me tenir ici et répéter : le mot ‘traître’ doit être rayé du discours politique, et partout », a déclaré Isaac Herzog.

Avant son assassinat, Rabin a souvent été qualifié de traître par les politiciens de l’opposition et les militants de droite en raison de son soutien aux accords d’Oslo. De nombreuses manifestations contre Rabin dans les années 1990 comprenaient des chants tels que « Rabin le traître » et des images de l’ancien Premier ministre portant un keffieh palestinien ainsi qu’un cercueil de fortune portant son nom. Une l’atmosphère qui a été accusée d’avoir légitimer et inciter son assassin, un extrémiste israélien de droite, Yigal Amir à passer à l’acte.

ES