La Radio Juive

La chronique d’Elie Korchia (autour de la visite du Consistoire de France à Marseille)

(Crédit: DR Rudy Waks)

Le président du Consistoire de France, Elie Korchia, et le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, étaient en déplacement mardi 2 et mercredi 3 novembre à Marseille et dans sa région pour rencontrer les représentants de la communauté juive et les pouvoirs publics. « C’était un très beau voyage. On avait parlé de travail de terrain, de valoriser, d’aider, de soutenir tout ce qui est réalisé par les consistoires régionaux. C’était un symbole assez fort de commencer par Marseille pour ces deux journées de déplacement avec le Grand Rabbin Korsia, avec qui nous formons un tandem. C’était aussi important pour tous les responsables de Marseille et sa région, de voir ce travail sur le terrain mené immédiatement après nos élections », a déclaré Elie Korchia.

L’avocat a affirmé que Marseille représentait la deuxième communauté juive de France avec plus de 60 synagogues et quelques 55 restaurants cachers. « Nous avons visité des écoles avec le Grand Rabbin de France, et nous avons eu plaisir à voir leur dynamisme. Nous avons visité notamment les institutions franco-hébraïques. C’était d’ailleurs la hazkara du Rav Eliahou Ruimy qui les a fondées il y a plus de 60 ans, ce qui était rare à l’époque. Nous avons vu des jeunes enfants, des parents et une équipe pédagogique impliqués, dans l’éducation juive d’une très belle manière », a ajouté Elie Korchia.

« Nous avons ensuite été mardi soir à la synagogue d’Allauch (ville située à côté de Marseille) et nous avons assisté à une intronisation de sefer Torah émouvante avec la présence du maire (monsieur Lionel de Cala) dans une synagogue pleine. C’était une intronisation à la mémoire de monsieur Albert Veissid (zal), rescapé de la Shoah qui a survécu miraculeusement et qui était une personnalité locale. Le maire a par ailleurs annoncé qu’un des principaux jardins de la ville serait prochainement appelé du nom de Monsieur Albert Veissid », a souligné le président du Consistoire.

A propos du travail effectué avec les pouvoirs publics Elie Korchia a cité comme exemple la sécurité et certaines problématiques à l’occasion des décès: « Quand il y a un décès qui survient malheureusement le vendredi, la communauté se retrouve avec une difficulté à gérer. Notre religion nous demande en effet d’enterrer le défunt le plus rapidement possible et dans ce cas là on a du mal à attendre 2-3 jours. On intervient donc auprès des pouvoirs publics. il est donc important d’avoir l’écoute des pouvoirs publics, et c’est une demande que nous avons eu à Marseille, pour qu’il y ait une cellule de veille ou de permanence qui nous permette localement d’aider les familles quand elles se retrouvent dans une telle situation (veille de Shabbat). »

Elie Korchia a conclu sa chronique hebdo avec un conseil de lecture en cette veille de Shabbat, en recommandant le livre du Rav Jonathan Sacks zal (décédé il y a tout juste un an) « D.ieu n’a jamais voulu ça » dont la traduction a été faite par Julien Darmon, et qui a été publié chez Albin Michel.

Gabriel Attal

LE 05-11-21 - 12:29