(Crédit: DR)

Une Allemande accusée d’appartenance à des groupes terroristes étrangers

Le parquet fédéral inculpe une Allemande d’appartenance à deux groupes terroristes étrangers, d’infraction à la loi sur les armes et d’engagement de son fils en tant que combattant dans un groupe terroriste étranger. Les procureurs fédéraux allemands affirment que Stefanie A., dont le nom de famille est caché conformément aux règles de confidentialité, a quitté l’Allemagne en 2016 avec son fils, qui avait 13 ans à l’époque, afin de vivre avec son mari sur le territoire syrien qui était alors sous la tutelle du groupe État Islamique.

Elle a d’abord rejoint l’organisation terroriste Jund al-Aqsa et plus tard l’État islamique. Elle est accusée d’avoir volontairement mis son fils à la disposition du Jund al-Aqsa et de l’EI en tant que combattant.

Peu de temps après son arrivée à Raqqa en Syrie en 2017, l’accusée a rejoint l’EI, vivant initialement avec son mari à Raqqa et gérant son foyer. Le couple, financé par l’IS, a mis son fils à disposition du groupe. Il a suivi une formation militaire et a été appelé pour des opérations de combat. À 15 ans, il a été tué dans un attentat à la bombe en mars 2018, selon le communiqué du procureur.

A. elle-même était équipée d’une ceinture d’explosifs et portait un fusil pendant son appartenance à l’EI. Elle et son mari sont restés fidèles à l’État islamique jusqu’à la fin du règne du groupe et se sont rendus aux troupes kurdes en février 2019. Elle a été arrêtée à son arrivée en Allemagne en mars.

Gabriel Attal