(Crédit: caisse d'assurance santé Clalit)

Près de 50% des parents israéliens prévoient de vacciner leurs enfants contre le coronavirus

Alors que l’Agence américaine du médicament (FDA) s’apprête à délibérément approuver le vaccin Pfizer pour les enfants âgés de 5 à 11 ans mardi, une nouvelle enquête menée auprès de 680 parents d’enfants âgés de 5 à 11 ans par le fournisseur de soins de santé israélien Meuhedet a révélé qu’environ la moitié des plans de vaccination de leurs enfants.

Parmi les parents interrogés, 48% ont affirmé qu’ils prévoyaient de vacciner leurs enfants. 23% ont indiqué qu’ils refuseraient de vacciner leurs enfants, tandis que 29% ont déclaré qu’ils envisageaient ou penchaient contre la vaccination. 60% des parents interrogés ont affirmé que les études sur l’innocuité et les effets secondaires des vaccins les ont aidés à prendre une décision.

Parmi ceux qui ont déclaré qu’ils ne vaccineraient pas leurs enfants, 37% ont déclaré qu’ils étaient préoccupés par les dommages possibles pour la santé de leurs enfants à terme, tandis que 18% ont déclaré qu’il n’y avait pas suffisamment d’informations sur l’efficacité et la sécurité du vaccin. Onze pour cent ont déclaré qu’ils ne voulaient pas que leurs enfants soient parmi les premiers à recevoir le vaccin, tandis que 7% ont déclaré qu’ils préféraient que leurs enfants contractent le virus naturellement.

Seulement 2% des personnes interrogées qui ont déclaré qu’elles ne vaccineraient pas leurs enfants se sont déclarées contre le vaccin en principe.

L’enquête a révélé que 60% des parents vaccinés prévoyaient de vacciner leurs enfants. Sans surprise, 100% des parents non vaccinés ont déclaré qu’ils ne se feraient pas vacciner.

Gabriel Attal