Ali Khamenei, guide suprême iranien Crédit : DR

L’Ayatollah Ali Khamenei accuse ceux qui ont des liens avec Israël: « C’est un acte contre l’unité islamique »

Le soutien de la République islamique aux terroristes palestiniens du Hamas et du Jihad islamique est une constante de la politique étrangère iranienne.

Dans un discours à la télévision d’Etat, le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a appelé les pays concernés à « revenir en arrière et rattraper cette grosse erreur » qu’il qualifie même de péché. L’Ayatollah a tenu ces propos en recevant des participants à la Conférence d’unité islamique, organisée chaque année à Téhéran à l’occasion de la naissance du prophète Mahomet, célébrée dimanche cette année en Iran.

Ali Khamenei a mis en cause les pays qui ont normalisé leurs relations avec Israël dans le cadre des « Accords d’Abraham » l’an dernier. Sous l’impulsion du président américain de l’époque, Donald Trump, les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc ont scellé des contacts diplomatiques avec les israéliens.

Quelques heures après ce discours, le secrétaire général iranien du Conseil suprême de la sécurité nationale, Ali Chamkhani, a réagi à des informations publiées dans des médias israéliens sur un budget de 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) débloqué par le gouvernement Bennett pour une opération contre le programme nucléaire iranien. « Au lieu d’allouer un budget de 1,5 milliard de dollars pour commettre des atrocités contre l’Iran, le régime sioniste devrait se concentrer sur des dizaines de milliers de milliards de dollars de financement pour réparer les dommages qui vont être causés par la riposte choquante de l’Iran », a écrit sur Twitter M. Chamkhani.

L’Iran a accusé à maintes reprises Israël d’être à l’origine des actes de sabotage qui ont visé ses sites nucléaires.

ES