Un père en garde à vue pour avoir soutenu son fils ayant crié « Allah Akbar » lors d’un hommage à Samuel Paty

L’affaire a démarré vendredi 15 octobre au collège Jean Zay à Valence dans la Drôme lors de l’hommage du premier anniversaire de l’assassinat du professeur d’histoire-géographie, Samuel Paty, au lycée Conflans-Sainte-Honorine. Un des élèves de la classe a crié « Allah Akbar » dans sa salle de classe lors de la minute de silence observée en hommage à Samuel Paty. Le collégien élève de cinquième « a été amené à réfléchir sur son comportement » et « a de lui-même proposé de s’excuser auprès de son professeur et de ses camarades ». L’établissement a prévenu son père des faits par téléphone dès vendredi. Le père a alors proféré des menaces de morts et approuvé les propos de son fils.

Lundi matin, le papa n’en est pas resté là et s’est rendu au collège. Il a profité de l’ouverture du portail pour une tierce personne et forcé l’entrée dans l’établissement. A nouveau, il a soutenu les propos de son fils et réitéré ses menaces. Il précise qu’il va « incendier » l’établissement. Les policiers sont alertés et viennent interpeller le père agressif. 

Cet homme de 43 ans est toujours ce mardi matin en garde à vue. Une expertise psychiatrique a été demandée. Le Parquet de Valence précise par ailleurs qu’au domicile du père, ont été découverts : une bible, deux livres salafistes, un nunchaku, un sabre, une canne épée ainsi que la somme de 11 500 euros. Le père qui se présente comme agent de sécurité était connu des services de police pour des faits anciens. 

Gabriel Attal