(Crédit: DR)

Les jeunes sont abreuvés de propos antisémites sur les réseaux sociaux

Des propos antisémites « se répandent sur tous les réseaux sociaux » malgré les tentatives de lutte contre les propos haineux. C’est le signal d’alarme tiré par une étude publiée hier par l’association britannique Hope not hate, la fondation allemande Amadeu Antonio Foundation et le groupe suédois Expo Foundation. Un rapport d’autant plus inquiétant puisqu’il révèle que les jeunes utilisateurs des réseaux sociaux comme Tik Tok et Instagram n’ont « jamais été autant exposés à des théories du complot antisémites que depuis la pandémie ».

Sur la plateforme Instagram on trouve des millions de hashtags liés à l’antisémitisme dont 70% des utilisateurs sont âgés de 13 à 34 ans. Quant à TikTok, où les utilisateurs sont eux encore plus jeunes, trois hashtags liés à l’antisémitisme ont été vus plus de 25 millions de fois en six mois.

L’étude met aussi en relief le manque de volonté des réseaux sociaux dans la lutte contre ce fléau alors même qu’ils ont les moyens d’agir. Les recherches de l’expression «nouvel ordre mondial» dans Google, une théorie du complot antisémite, a atteint son plus haut niveau depuis quinze ans en mars 2020. Le rapport met aussi en évidence que la négation de l’Holocauste avait mué sur internet dans des «formes plus moqueuses et adaptées à internet de déni».