(Crédit: DR)

Eric Ciotti sur Radio J: « Je veux mettre en place des peines minimum pour les actes antisémites »

Eric Ciotti, candidat à l’investiture Les Républicains pour la Présidentielle 2022, était au micro de Christophe Barbier ce mardi matin dans l’émission « Le Barbier du matin » à 7h45. Il est revenu sur les points forts de  son programme et a réagit à la situation actuelle de l’échiquier politique. 

Xavier Bertrand a annoncé, lundi 11 octobre, qu’il participerait au congrès des Républicains le 4 décembre pour désigner le candidat à la Présidentielle. Une nouvelle réjouissante pour Eric Ciotti. « On avance vers le rassemblement, le plus important c’est  qu’il y aura un candidat républicain unique », a-t-il indiqué. En septembre dernier, le député des Alpes-Maritimes avait annoncé qu’en cas de duel Macron/Zemmour au second tour de l’élection présidentielle, son choix porterait sur Eric  Zemmour. Une prise de position réaffirmée sur notre antenne. « J’assume ce que j’ai dit. Le Président de la République porte une vision dangereuse pour la France qui pourrait  mener à sa disparition par le communautarisme islamiste et l’immigration massive », a-t-il déclaré.  

Si Fabien Roussel, secrétaire national du PCF a proposé sur Radio J dimanche 10 octobre dans l’émission « Le Forum Radio J » présenté par Frédéric Haziza de rendre inéligibles les personnes condamnées pour racisme ou incitation à la haine, Eric Ciotti a quant à lui, balayé cette proposition. « Les tribunaux peuvent déjà prononcer ces peines,  on voit bien qu’il (Fabien Roussel) a une idée derrière la tête », a-t-il affirmé.  

En ce qui concerne la montée des actes antisémites le candidat LR propose une solution  judiciaire comme réponse à la haine raciale. « Je veux mettre en place des peines  minimum pour les actes antisémites. Sarah Halimi, Mireille Knoll, ce qu’elles ont vécu n’est  pas supportable en France au XXIe siècle. Il faut combattre l’antisémitisme quelque  soit son visage, que ce soit celui de l’Islamisme radical ou celui qui émane de l’extrême droite ».  

À cela, il a ajouté vouloir faire reculer l’antisémitisme par le biais de l’éducation. « Le devoir de mémoire c’est essentiel. Je souhaiterais mettre en place un voyage de la  mémoire à Auschwitz pour les lycéens et la lecture obligatoire du récit de Simone Veil », a t-il annoncé. Enfin, Eric Ciotti est revenu sur son attachement à Israël et sa volonté de reconnaître  Jérusalem comme capitale de l’Etat Hébreu. « Aujourd’hui, c’est le seul État démocratique  de cette région tourmentée du monde, il faut soutenir Israël. C’est pour cela que je  propose un acte très symbolique que les États-Unis sous la présidence Trump ont effectué  et non remis en cause sous la présidence Biden : c’est la reconnaissance de Jérusalem comme capitale unifiée de l’État d’Israël », a-t-il argumenté.

Alexandra Senigou