(Crédit: Amos Ben Gershom/GPO)

Naftali Bennett veut faire venir 500 000 immigrants juifs d’Occident les 10 prochaines années

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré dimanche 10 octobre que l’objectif d’Israël pour la décennie à venir était d’amener 500 000 immigrants juifs des États-Unis, d’Amérique du Sud et de France. « Il est douteux qu’il y ait des questions plus importantes pour notre avenir et l’essence d’Israël et de la société israélienne que le sujet de l’immigration juive », a-t-il déclaré lors de son discours d’ouverture d’une conférence marquant la Semaine de l’immigration et de l’intégration.

« De sa fondation à nos jours, l’immigration juive a façonné le visage de la société israélienne et créé une mosaïque unique comme nulle part ailleurs dans le monde. » Bennett a expliqué à quel point le sujet lui tenait à cœur, étant le fils de juifs américains qui ont immigré en Israël après la guerre des Six Jours. « L’immigration en Israël est pour moi une expérience marquante », a-t-il affirmé. « Mes parents, James Bennett et Myrna, qui ont grandi à San Francisco et ont immigré en Israël après l’Année des Six Jours, ont ainsi pris la décision la plus importante de ma vie et de mon identité juive. Au fil des années, je suis venu comprendre que si mes parents n’étaient pas venus ici, il est douteux que le judaïsme ait joué un rôle aussi central dans ma vie. »

Bennett a souligné que parallèlement aux efforts visant à encourager l’immigration, Israël doit assurer et renforcer ses liens avec la communauté juive mondiale et faire tout son possible pour lutter contre l’antisémitisme à l’étranger. « Nous sommes tous frères », a-t-il déclaré. « Le racisme et l’antisémitisme sévissent à travers le monde. Ils nous rappellent qu’Israël est la maison de tous les Juifs. Même si vous ne vivez pas ici, c’est votre maison. Nous devons renforcer notre cohésion en tant que nation, et aussi encourager de nombreux de bonnes personnes à franchir le pas et à vivre avec nous ici en Israël. Dans l’ensemble, c’est assez merveilleux ici. « 

Gabriel Attal