(Crédit: DR)

Israël : hausse du nombre d’enfants hospitalisés pour un syndrome post-COVID

Depuis début octobre, il y a eu 35 cas de syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS).

Cette information a été publié après la mort d’un adolescent de 16 ans dimanche.  Aden Jamal Fayumi, qui habitait la ville de Jaljulia, dans le centre du pays, serait le premier décès en Israël enregistré en liaison avec ce syndrome depuis son identification.

La récente hausse relative des cas est la conséquence de la quatrième vague de Covid-19 qui a touché Israël. Mais ce syndrome post-covid est encore rare et ne se déclenche que dans un cas pour dix mille chez les enfants touchés par le coronavirus. Les symptômes apparaissent deux à six semaines après guérison du coronavirus et se manifestent par une fièvre élevée des migraines et des troubles digestifs.

La cause est une hyperstimulation du système immunitaire face au coronavirus – une hyperstimulation qui se retourne finalement contre l’organisme. La situation peut rapidement nécessiter des soins intensifs, si des organes n’arrivent plus à fonctionner.

Il y a eu, jusqu’à présent, au moins 120 cas de PIMS en Israël.

ES