(Crédit: Avi Ohayon/GPO)

Oman serait le prochain à rejoindre les Accords d’Abraham selon un haut responsable israélien

Un haut responsable du ministère israélien des Affaires étrangères a suggéré qu’Oman serait probablement le prochain pays à rejoindre les accords d’Abraham, conduisant à une normalisation complète entre les pays. Eliav Benjamin, chef du bureau du ministère israélien des Affaires étrangères de la Division Moyen-Orient et processus de paix, a rencontré mardi 5 octobre via Zoom des journalistes pour discuter de l’état des accords conclus l’année dernière entre Israël et les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Maroc et le Soudan. Lorsqu’on lui a demandé quel pays pourrait être le prochain, Benjamin a désigné Oman comme un pays avec lequel Israël entretient des relations de bas niveau depuis 1991, lorsqu’une série de pourparlers de paix a eu lieu à Madrid. « Avec Oman, nous avons une coopération et des plans en cours », a affirmé Eliav Benjamin, notant que c’était l’un des rares pays arabes à autoriser Israël à établir un bureau d’intérêts après l’accord israélo-palestinien d’Oslo de 1993. Ces bureaux ont fermé après le lancement de la deuxième Intifada en 2000, au cours de laquelle les Palestiniens ont tué près de 1 000 personnes dans des attentats-suicides et d’autres attaques.

Malgré ce revers, Israël reste impliqué dans MEDRC, un centre de recherche sur l’eau douce établi à Oman en 1996, a indiqué Benjamin. « Nous avons donc déjà des relations avec Oman », a-t-il ajouté. Il a suggéré qu’Oman pourrait opter pour une normalisation complète le plus tôt possible.

Gabriel Attal