(Crédit: chaîne de la Knesset)

Le Liban ne peut pas dicter les termes des négociations sur les frontières maritimes avec Israël, affirme la ministre de l’Energie

Israël est prêt à redoubler d’efforts pour résoudre son différend avec le Liban sur la délimitation de leurs eaux territoriales en Méditerranée, mais il n’acceptera pas que Beyrouth dicte les termes de la négociation, a déclaré ce mardi sa ministre de l’Énergie, Karine Elharrar en visite à Paris. Les pourparlers négociés par les États-Unis ont été lancés il y a un an pour tenter de résoudre le différend, qui a retardé l’exploration dans la zone potentiellement riche en gaz. Les pourparlers sont au point mort en mai. « Nous devons chercher une solution qui mène à une percée et ne pas essayer de penser à l’ancienne façon de tracer des lignes », a affirmé Karine Elharrar, ajoutant qu’elle parlerait bientôt à Amos Hochstein, envoyé à l’Énergie du département d’État américain. « Nous avons commencé (les négociations) par une ligne, puis ils (le Liban) ont poussé la ligne. Pousser et pousser les lignes littéralement », a précisé Elharrar. « Ce n’est pas la façon d’avoir une négociation. Ils ne peuvent pas dicter les lignes. »

Gabriel Attal