(Crédit: DR)

Un pourcentage élevé de Palestiniens soutient le Hamas et s’oppose à Mahmoud Abbas

Un sondage réalisé ce mois-ci par le Centre palestinien de recherche sur les politiques et les enquêtes basé à Ramallah a révélé les opinions publiques en Judée-Samarie et à Gaza sur diverses questions telles que la guerre Hamas-Israël en mai, les élections présidentielles et législatives, les réponses à la pandémie de coronavirus, et l’évasion de la prison de Gilboa. Une conclusion importante est que 45% pensent que le Hamas mérite de diriger et de représenter le peuple palestinien, et seulement 19% pensent la même chose du Fatah. L’enquête a concerné 1 270 adultes dans 27 localités et le sondage a été mené entre le 15 et le 18 septembre.

Pour le soutien du Hamas, il s’agit d’une baisse de 8% par rapport à une enquête menée il y a trois mois, où les résultats étaient de 53% en faveur du Hamas et de 14 % (+5%) pour le Fatah. S’il devait y avoir une élection entre Mahmoud Abbas et Ismail Haniyeh, seuls 51% ont indiqué qu’ils y participeraient. Sur ces 51%, 56% soutenaient Haniyeh, tandis que 34% soutenaient Abbas. 73% ont indiqué leur soutien à d’éventuelles élections présidentielles et législatives pour l’AP, bien que 56% ne pensent pas que des élections auront lieu bientôt. Sur la perception publique de l’Autorité palestinienne, 59% considèrent le gouvernement comme un fardeau pour le peuple palestinien et 34% le considèrent comme un atout. 83% pensent qu’il y a de la corruption dans les institutions de l’Autorité palestinienne ; 61% ont indiqué la corruption dans les institutions de la bande de Gaza contrôlées par le Hamas.

Concernant la viabilité d’une solution à deux États, 63% ont répondu qu’elle n’était plus pratique ou faisable en raison de l’expansion des colonies israéliennes, et 32% ont déclaré que cela restait pratique. Cependant, 62 % s’opposent à une solution à deux États et 36 % la soutiennent. La majorité (58%) s’oppose aux négociations sous le nouveau gouvernement du président américain Joe Biden.

Gabriel Attal