(Crédit: Twitter)

L’Iran accuse l’AIEA d’être « non professionnel et injuste »

L’Iran a qualifié jeudi le travail de l’AIEA de « non professionnel » et « injuste » peu de temps avant que les deux parties ne tiennent des pourparlers visant à résoudre une impasse sur l’origine des particules d’uranium trouvées sur des sites anciens mais non déclarés en Iran. Les particules suggèrent que l’Iran avait autrefois des matières nucléaires non déclarées à trois endroits différents, mais l’AIEA n’a pas encore obtenu de réponses satisfaisantes de la part de l’Iran sur la façon dont les matières y sont arrivées. « La déclaration de l’Agence dans son rapport est totalement non professionnelle, illusoire et injuste », a déclaré l’envoyé de l’Iran auprès de l’AIEA, Kazem Gharibabadi, dans un communiqué lors d’une réunion du Conseil des gouverneurs de l’AIEA, composé de 35 pays.

Gharibabadi faisait référence à un passage d’un rapport de l’AIEA la semaine dernière qui disait que l’absence de progrès affectait sérieusement la capacité de l’AIEA à déterminer que le programme iranien est entièrement pacifique, comme le dit Téhéran. L’incapacité à résoudre le problème complique les efforts pour relancer les pourparlers visant à ramener pleinement les États-Unis et l’Iran dans le giron de l’accord nucléaire de 2015, puisque Washington et ses alliés continuent de faire pression sur l’Iran pour qu’il donne des réponses à l’AIEA.

« Je voudrais sérieusement faire part de mes inquiétudes face à l’aggravation de quelques anciens problèmes insignifiants du secrétariat [de l’AIEA] », a affirmé Gharibabadi dans le texte de sa déclaration. « Comment est-il possible qu’une quantité insignifiante de matières appartenant à il y a deux décennies affecte la nature pacifique du programme nucléaire d’un pays, alors que ce pays accueille plus de 20 % des inspections de l’Agence au niveau mondial… ?! « , a t-il ajouté.

Gabriel Attal