(Crédit: DR)

Jean-Philippe Dugoin-Clément sur Radio J: « Zemmour correspond à une France qui ne s’aime pas »

Jean-Philippe Dugoin-Clément, Maire UDI de Mennecy et vice-président de la  Région Ile-de-France était au micro de Christophe Barbier ce vendredi matin à 7h45 dans l’émission « Le Barbier du  matin ». Il est notamment revenu sur le pass sanitaire et les candidatures à la Présidentielle. 

Alors qu’Emmanuel Macron envisage d’alléger les contraintes sanitaires dans certains  départements, pour Jean-Philippe Dugoin-Clément, « c’est quelque chose qui se fera dans les semaines et les moins qui viennent. Quand on se compare, on voit que l’Italie  durcit de son côte, puisque le pass sanitaire va être renforcé dans les entreprises. L’état  balance entre la situation sanitaire à gérer, la candidature « virtuelle » d’Emmanuel Macron  et les inquiétudes d’une partie de la population quant au pass sanitaire. » 

Le vice-président de la région Ile-de-France pose aussi la question de la responsabilité  politique et pénale des élus par rapport aux décisions sanitaires. Un sujet essentiel alors  que l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn est mise en examen devant la cour de  justice de la République pour les décisions qu’elle a prise pendant la crise du Covid. « Sur  des sujets aussi lourds on se dit « est-ce qu’en tant que maire, dans un an ou deux je  pourrais être mis en cause ? » a souligné Jean-Philippe Dugoin-Clément. 

Jean-Philippe Dugoin-Clément est également revenu sur la décision du gouvernement ne  pas instaurer l’obligation vaccinale. « Laisser le choix c’est très français. On a préféré  recourir à une forme de contrainte plutôt que d’imposer la vaccination. Cela a été  efficace, puisque 80% des français ont eu leurs deux doses de vaccin, mais c’est un  choix. » 

L’Italie instaure le pass sanitaire obligatoire en entreprise. Une mesure qui pour Jean Philippe Dugoin-Clément n’est pas applicable à l’économie française. « La pire chose qui  pourrait arriver aujourd’hui c’est d’avoir des nouvelles mesures de confinement, de  contraintes sanitaires. On commence tout juste à voir une reprise qui se fait, on ne peut  pas se permettre aujourd’hui de refermer ». 

Le pouvoir d’achat inquiète les Français. Plusieurs syndicats et partis politiques réclament  une augmentation des salaires devant le retour de l’inflation. Une hausse des salaires  indispensable d’après le maire de Mennecy. « Cette augmentation est nécessaire car ce  sentiment de déclassement généralisé de la population français existe depuis maintenant  quarante ans. On doit redonner du pouvoir d’achat aux gens en réduisant le niveau de  charges ». 

Jean-Philippe Dugoin-Clément a réagi à la tenue d’une potentielle primaire à droite. « La situation est complexe car on a beaucoup de talents à droite et au centre droit.  Aujourd’hui la seule alternative au duel Macron/Le Pen est sur le spectre politique de la  droite et du centre droit ». 

Il a enfin réagi à la candidature d’Eric Zemmour à la Présidentielle. « La droite et le centre  ont une possibilité de changer les choses si ils s’unissent. Il correspond à une France qui  a peur de l’avenir, qui regrette le passé, et qui ne s’aime pas ». Très critique à l’égard du d’Emmanuel Macron, selon lui il y aurait « une absence de ligne  structurante dans son quinquennat ».

Alexandra Senigou