(Crédit : Wikimedia Commons)

Un groupe Telegram vend de faux tests COVID négatifs aux pèlerins d’Ouman

Il suffisait de débourser 100 shekels, l’équivalent de 26 euros pour en obtenir un.

C’est une société de cybersécurité israélienne, Check Point qui a transmis hier ces informations aux autorités. 10% des pélerins de retour d’Ukraine la semaine dernière sont déjà revenu en Israël positif au coronavirus. Mais au vu de ce trafic de documents falsifiés, ils pourraient être bien plus nombreux.

Le premier ministre Naftali Bennett demande à la police d’ouvrir une enquête, et d’inculper les personnes impliquées dans ces fraudes, les faux documents et la propagation intentionnelle de la maladie. L’unité Lahav 433 qui lutte contre les fraudes est chargé d’identifier les opérateurs du groupe pour que des poursuites puissent être engagées contre eux.

ES