Crédit : DR

Les Américains ont commémoré samedi les attentats du 11 septembre

20 ans après à New-York, Une cérémonie empreinte d’émotion, en mémoire des 2977 morts.

Le jour où le monde a basculé dans le XXIème siècle, celui où les deux tours du World Trade Center attaqués par des terroristes Al Qaïda grâce à des avions de lignes se sont écroulé. Un jour dont le président de l’époque, George W Bush s’est souvenu dans son discours prononcé depuis la Pennsylvanie : « nous avons ressenti l’horreur quant à l’ampleur de la destruction, le choc face à l’audace du mal, mais aussi de la gratitude face au sacrifice des premiers secours ou le volontariat des anonymes ».

A New-York, les noms des victimes ont été égrenées en présence de l’actuel locataire de la Maison Blanche, Joe Biden, et de Barack Obama. Autres moment d’émotion, la minute de silence, et la chanson d’hommage chanté par Bruce Springsteen, « I’ll see you in my dreams ».

Donald Trump qui est allé visiter un commissariat à Manhattan pour dénoncer l’incompétence de son successeur et son retrait d’Afghanistan, retrait que Donald Trump a qualifié d’horrible, alors qu’il l’avait pourtant sceller lui-même en signant un accord avec les talibans pour un départ des troupes US au 31 mai. Même si son successeur l’a repoussé au 31 août, cela n’a pas empêcher les talibans de reprendre le pouvoir en Afghanistan.

ES