La Radio Juive

L’Arizona se désinvestit de Ben & Jerry’s à cause de son boycott d’Israël

(Crédit: DR)

L’État américain d’Arizona prévoit de priver Ben & Jerry’s de 143 millions de dollars à partir de septembre 2021 en raison de son boycott d’Israël. « Israël est et continuera d’être un partenaire commercial majeur de l’Arizona », a déclaré mardi la trésorière de l’État, Kimberly Yee. « En tant que directeur des opérations bancaires et des investissements de l’Arizona, je suis aux côtés d’Israël et je ne permettrai pas que l’argent des contribuables serve à des efforts antisémites et discriminatoires contre Israël », a-t-elle affirmé. L’Arizona est le premier État à se désinvestir totalement de Ben & Jerry’s après que le géant de la crème glacée, filiale du conglomérat britannique Unilever, a annoncé qu’il prévoyait de mettre fin à son contrat avec sa franchise israélienne à partir de décembre 2022.

Le bureau du Trésor de l’Arizona a indiqué mardi que les lois de l’État interdisaient la poursuite des investissements dans Ben & Jerry’s à la lumière de sa décision de boycott. « La loi de l’Arizona (Arizona Revised Statutes 35-393 et ​​suivants) stipule qu’une entité publique ne peut pas investir de l’argent avec une entité qui boycotte Israël », a expliqué le Trésor, ajoutant qu’il était en contact avec Unilever à ce sujet début août. « J’ai lancé un ultimatum à Unilever PLC, la société mère de Ben & Jerry’s : inverser les actions de Ben & Jerry’s pour se mettre en conformité avec la loi de l’Arizona ou en subir les conséquences. Ils ont choisi ce dernier », a déclaré Yee. » « Peu importe le montant des investissements d’Unilever PLC en Israël : avec la décision de Ben & Jerry de ne plus vendre son produit en Judée-Samarie, les entreprises enfreignent la loi en Arizona », a-t-elle expliqué. « L’Arizona ne fera pas affaire avec des entreprises qui tentent de saper l’économie d’Israël et qui méprisent de manière flagrante la loi de l’Arizona », a souligné Yee.

Gabriel Attal

LE 09-09-21 - 18:00