(Crédit: DR)

Nadia Hai sur Radio J: « Pour l’instant à droite comme à l’extrême droite on a beaucoup de candidats mais très peu d’idées »

La ministre déléguée chargée de la ville, Nadia Hai, était au micro de Christophe Barbier à 7h45 ce lundi matin dans l’émission « Le Barbier du Matin ». Elle a réagi à l’actualité politique du week-end écoulé.  

Alors que l’éditorialiste Eric Zemmour laisse penser à une éventuelle candidature aux élections présidentielles, Nadia Hai a exprimé ses inquiétudes quant à certaines convergences politiques. « Ce qui est très étrange avec Eric Zemmour, c’est que nous sommes en train de parler d’un  candidat qui n’en n’est pas un. Donc je ne vais pas commenter la candidature d’une personne qui  n’est pas candidate, mais ce que je constate c’est que pour l’instant à droite comme à l’extrême  droite on a beaucoup de candidats mais très peu d’idées. » Des inquiétudes fondées sur les  dernières déclarations d’Eric Ciotti après que le député LR ait affirmé que face à un duel  opposant Emmanuel Macron et Eric Zemmour au second tour des élections présidentielles, son  choix se porterait sur le second candidat « ce rapprochement entre la droite et l’extrême droite  est effrayant, j’espère que la droite républicaine va vite se réveiller ».  

Très engagée pour mise en avant des femmes sur la scène politique la ministre s’est indignée  d’une photo postée sur Instagram par le député Julien Aubert à l’occasion des Universités d’été  des Jeunes Républicains, une image d’une assemblée entièrement masculine « c’est très rétrograde par rapport à ce que nous combattons depuis des années. » 

Quant à la gratuité des transports domicile/travail pour les policiers qui s’engageront à conserver leurs armes durant ces trajets pour protéger les passagers qui a été annoncée par Gérald  Darmanin, Nadia Hai est formelle c’est une décision est parfaitement nécessaire « quand on voit  des actes héroïques tels que le colonel Beltrame nous nous rendons compte de la pertinence de  la présence de ces personnes armées surtout face à la menace terroriste et des risques  sécuritaires de plus en plus importants. » 

La ministre déléguée à la ville a également réagi à une autre polémique qui a agité la vie politique  ce week-end. Celle du désaccord entre deux ministres : Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer sur  l’usage de l’allocation de rentrée scolaire. Ce dernier s’est inquiété de voir certaines familles  utiliser l’argent de l’allocation de rentrée pour acheter autre chose que les fournitures scolaires.  Pour Nadia Hai, c’est un faux débat « chaque fois qu’il y a une polémique ce sont les plus  précaires qui en souffrent, cette prime de rentrée scolaire est attendue par les famille, non on ne dilapide pas l’argent dans les familles modestes, et je suis ravie que le Premier ministre ait tranché dimanche pour ne pas conditionner les achats des familles avec des bons ».  

La ministre est également revenue sur le séjour du Président de la République Emmanuel Macron  à Marseille: « Il ne faut pas y voir le démarrage d’une campagne présidentielle, il a simplement  démontré qu’il était au travail. » Une accélération lancée par l’Etat avec des milliards certes, mais  qui n’arriveront qu’en 2022 « oui, ce sont des annonces qui arrivent, et je peux comprendre  l’impatience de ceux qui sont en difficultés, mais il faut comprendre que ces projets portés par  l’Etat sont calibrés comme de vraies réponses adaptées aux problématiques de la ville ». Nadia  Hai a souligné l’importance de mettre les divergences politiques de côté et de travailler pour le  bien des marseillais. 

Alexandra Senigou