(Crédit: service pénitentiaire israélien)

Les fugitifs palestiniens ont exploité une faille structurelle, évaluent les responsables sécuritaires

Les responsables de la sécurité israéliens ont déclaré lundi matin qu’ils pensaient que six prisonniers palestiniens de la sécurité avaient pu s’échapper de la prison de Gilboa pendant la nuit en raison d’un défaut dans sa construction. « D’après notre enquête initiale, il semble qu’il n’y ait eu aucun creusement ; au lieu de cela, une plaque qui couvrait l’espace [où ils se sont échappés] a été soulevée de sa place », a affirmé Katy Perry, commissaire du Service pénitentiaire israélien.

Le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev a indiqué que les responsables de la sécurité enquêtaient sur la possibilité que les évadés, qui ont tous été décrits comme très dangereux, aient été aidés par des aides extérieures. Un responsable a qualifié l’évasion de « catastrophe jamais vue auparavant par les services pénitentiaires israéliens ». « C’est un événement difficile. Nous allons attraper les fugitifs », a lancé Barlev lundi matin. « Cela pourrait prendre un jour ou deux, ou une semaine ou deux, mais ils seront attrapés. »

Barlev a indiqué qu’il semble qu’il y ait eu « une planification précise et détaillée » de l’évasion, « et par conséquent, il est probable que les prisonniers aient bénéficié d’une assistance extérieure ».

Gabriel Attal