(Crédit: unité du porte-parole de Tsahal)

La marine israélienne organise une patrouille de sécurité conjointe avec la 5e flotte américaine

La marine israélienne a participé à une patrouille de sécurité maritime combinée avec la 5e flotte du commandement central des forces navales américaines en mer Rouge pour la première fois mardi 31 août. Trois navires israéliens – l’INS Eilat et deux patrouilleurs – ont navigué aux côtés du croiseur lance-missiles USS Monterey et d’un avion de patrouille maritime P-8A Poseidon de la marine américaine qui a survolé. Les forces ont également effectué des exercices sur des scénarios de recherche et de sauvetage, de défense aérienne, de défense d’unités de grande valeur et d’opérations de petites embarcations, ainsi que des manœuvres défensives tactiques.

Le chef des opérations navales de Tsahal, le brigadier-général, Daniel Hagari, a déclaré que la coopération stratégique entre les forces est vitale pour la sécurité régionale et celle de l’État d’Israël. « Le partenariat avec la Cinquième Flotte est un partenariat stratégique pour la sécurité de la région et la sécurité d’Israël », a-t-il affirmé. « Cet exercice est le début d’une coopération qui élargira et augmentera les cercles de défense et de sécurité dans l’espace maritime pour prévenir les actes terroristes. » L’exercice était le « coup d’envoi » d’un travail conjoint entre la marine israélienne et la 5e flotte dans le cadre du déplacement d’Israël vers la zone de responsabilité du CENTCOM depuis l’EUCOM, a précisé l’unité du porte-parole de Tsahal dans un communiqué. « Nos marines inaugurent une nouvelle ère de coopération élargie et de renforcement des capacités », a lancé le vice-amiral Brad Cooper, commandant du NAVCENT, de la 5e flotte américaine et des forces maritimes combinées. « Nous travaillons en partenariat de nouvelles manières, ce qui est essentiel pour préserver la sécurité dans l’environnement maritime dynamique d’aujourd’hui. »

Crédit: unité du porte-parole de Tsahal

Le passage au CENTCOM est censé non seulement simplifier la coopération avec les troupes américaines dans la région, mais aussi créer le potentiel d’une coalition régionale avec les pays arabes qui ont normalisé leurs relations avec Israël contre les menaces communes posées par l’Iran.

La zone d’opérations de la 5e flotte américaine s’étend sur quelque 2,5 millions de miles carrés et comprend le golfe Persique, le golfe d’Oman, la mer Rouge, certaines parties de l’océan Indien et trois points d’étranglement critiques dans le détroit d’Ormuz, le canal de Suez et le détroit de Bab -el-Mandeb. Avec l’ajout d’Israël, la région comprend désormais 21 pays.

Gabriel Attal