Nucléaire iranien : l’Iran envoie un mauvais signal à la communauté internationale

Le nouveau chef du nucléaire iranien fait parti des responsables sanctionnés par l’ONU.

Mohammad Eslami a été nommé ce week-end. Cet ingénieur a dirigé l’institut des industries de la défense. Il succède à un scientifique formé en Amérique. Le dossier nucléaire iranien a été au centre de la visite de Naftali Bennett aux Etats-Unis. Malgré un désaccord persistant sur les implantations, le premier ministre israélien estime avoir atteint tous ses objectifs. Selon Naftali Bennett, « un lien direct et personnel (…) basé sur la confiance » s’est établi avec le chef d’Etat américain. Joe Biden s’est engagé à ce que le régime islamique n’ait jamais la bombe atomique.

Mais les iraniens reprochent au président américain d’avoir les mêmes exigences que Donald Trump par rapport à leur programme nucléaire. L’administration Biden souhaite pourtant réintégrer l’accord de 2015.