(Crédit: DR)

Rachida Dati mise en examen pour « corruption passive », « trafic d’influence passif »

L’ancienne ministre de la justice, Rachida Dati, a été mise en examen mardi soir pour « corruption passive », « trafic d’influence passif » et « recel d’abus de pouvoir ». L’actuelle maire LR du 7e arrondissement de Paris est visée par une enquête anticorruption du Parquet national financier (PNF) sur ses prestations de conseil en tant qu’avocate auprès de l’alliance Nissan-Renault présidée par Carlos Ghosn entre 2010 et 2013, alors qu’elle était élue au Parlement européen. Elle a annoncé faire appel de cette mise en examen. Dans une interview au Parisien mardi soir, Rachida Dati charge les juges, selon elle, « on tente d’entraver son engagement ».

Ilana Ferhadian