(Crédit: Tikoun Olam)

Yosef Abramowitz, la chronique de Jean-François Strouf

Il est Israélo-américain, vit au Kibboutz Ketura dans la Arava. Il mérite bien le nom de son compte Twitter « @KaptainSunshine » puisqu’il a fondé avec des amis du kibboutz et des Etats-Unis, Energiya Global Capital, dont le siège est à Jérusalem.

Remontons quelques décennies en arrière. David Ben Gourion avait choisi le sud pour s’installer à la fin de sa carrière de pionnier et de Premier ministre d’Israël mais il y a longtemps qu’il a théorisé le rôle du soleil. Dès 1956, il déclarait : impressionnante de notre monde et la source de vie pour chaque plante et animal, « la source d’énergie la plus grande et la plus pérenne… l’énergie solaire continuera à affluer vers nous presque indéfiniment ».

Il est bien plus que cela : il est celui qui met en œuvre la théorie de Ben Gourion sur les lieux mêmes où celui-ci l’avait formulée.

Il a créé avec ses amis du kibboutz Ketoura, la Arava Powert et il y a fait ses armes ! La Arava Power affiche comme raison d’être : « chercher à réaliser la vision de Ben Gourion de faire du désert israélien du Néguev  un centre de production solaire. » Le Kibboutz Ketoura retrouve le rôle pionnier du Kibboutz et commence à fabriquer d’immenses champs de panneaux photovoltaiques.

S’agit-il d’une entreprise ou d’une oeuvre ? C’est là que c’est intéressant parce qu’il s’agit d’une entreprise à vocation éthique mais qui a autant pour raison d’être de réaliser des bénéfices. Dans le monde du développement durable, nous parlons de triple « Bottom line » : la bottom line c’est littérallement « la ligne du dessous » en bas d’un bilan. Cela désigne le bilan social, environnemental et financier.

En quoi Kaptain Sunshine est-il différent ? Parce qu’il est le seul à avoir une exigence dans un 4ème domaine, une quadruple « Bottom Line » et ce domaine est celui du Tikoun Olam – de la réparation du monde ! Il n’y a rien d’étonnant qu’un homme qui préconise un Shabbat « décarboné » ait une telle vision !

Et c’est pourquoi dans la même démarche que pour Arava Power, il crée Energiya Global et sa quatrième dimension, celle du Tikoun Olam porte sur le rôle positif d’Israël dans l’aide aux pays émergents. CNN l’a désigné comme l’un des six pionniers verts de la planète. 

Mais dans la notion de Tikoun Olam il y  a bien une notion d’engagement pour autrui, pas exclusivement pour les Juifs ? Actuellement Energiya Global travaille sur des projets dans 10 pays africains. Il s’agit en effet de la première compagnie israélienne, membre fondateur de l’initiative « Power Africa » du président Obama. Plusieurs pays d’Afrique ont présenté Abramowitz pour le Prix Nobel 2021. A suivre donc en octobre prochain…

Jean-François Strouf