(Crédit; archives de la ville de David)

Le Hamas accuse Israël de « falsifier » l’histoire de Jérusalem

Le Hamas a répondu ce mercredi aux nouvelles de la découverte d’une section du mur de la ville de Jérusalem qui a été construite pendant la période du Premier Temple en accusant Israël de « falsifier » l’histoire. Le porte-parole du Hamas pour l’est de Jérusalem, Mohammed Hamadeh, a affirmé que les efforts d’Israël pour « falsifier l’histoire et déformer les faits ne l’aideront pas, et Jérusalem restera la capitale de la Palestine et de son identité arabo-islamique ». L’Autorité des antiquités d’Israël a annoncé que la section du mur qui a été en grande partie détruite par l’armée babylonienne en 586 avant notre ère a été découverte par des archéologues dans le parc national de la ville de David. Hamadeh a rejeté l’annonce et accusé Israël de « falsifier et voler l’histoire ». Il a indiqué que l’annonce était « une continuation des annonces précédentes liées au temple présumé ». L’annonce, a déclaré Hamadeh, représente une « poursuite de l’approche [israélienne] basée sur la falsification et le vol de l’histoire de la ville sainte ». Il a également précisé que l’annonce faisait partie des « plans d’Israël pour judaïser Jérusalem et effacer son identité arabo-islamique ».

Il a ajouté : « L’agression de l’occupation ne s’est pas arrêtée aux limites de la falsification de l’histoire. Il cherche plutôt à changer la réalité. L’annonce de ces découvertes présumées intervient en conjonction avec les accords de normalisation [entre Israël et quatre pays arabes] qui lui ont donné une couverture internationale. Hamadeh a mis en garde Israël contre les « dommages et le vandalisme » dans la zone de l’enceinte de la mosquée al-Aqsa.

Gabriel Attal