(Crédit: ministère israélien de la Défense)

Israël veut un système de bons pour l’aide étrangère à Gaza

Israël veut que l’aide étrangère à Gaza soit versée par le biais d’un système de bons, comme garantie contre le détournement de dons pour soutenir les dirigeants du Hamas de l’enclave palestinienne et leur arsenal, a déclaré ce mardi un ministre du gouvernement. Les agences humanitaires évaluent les derniers coûts de reconstruction de la bande de Gaza à 500 millions de dollars après 11 jours de combats transfrontaliers en mai. Le Qatar a financé plus d’un milliard de dollars de construction et d’autres projets à Gaza, dont certains en espèces, après une guerre en 2014. Les paiements ont été contrôlés et approuvés par Israël, et Doha a promis 500 millions de dollars supplémentaires fin mai.

Le nouveau Premier ministre israélien Naftali Bennett souhaite un changement de politique, a précisé le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev. « L’argent qatari pour Gaza n’ira pas dans des valises pleines de dollars qui finiront avec le Hamas, où le Hamas en prend pour lui-même et ses responsables une part importante », a-t-il souligné à la radio de l’armée israélienne. Il a déclaré que Bennett envisageait « un mécanisme dans lequel entreraient, en substance, des bons d’alimentation ou des bons d’aide humanitaire, et non de l’argent pouvant être pris et utilisé pour développer des armes à utiliser contre l’État d’Israël ».

Gabriel Attal