(Crédit: capture d'écran vidéo)

Isaac Herzog a prêté serment et devient le 11e président de l’Etat d’Israël

Le président Isaac Herzog a officiellement prêté serment en tant que onzième président d’Israël ce mercredi à la Knesset, remplaçant Reuven Rivlin. Herzog a prêté serment en utilisant la même Bible qu’a utilisée son père, le 5e président d’Israël, Chaim Herzog. La Bible appartenait à la grand-mère du nouveau président Sarah à Glasgow. Son mari, le futur grand rabbin d’Israël, Isaac Halevy Herzog, qui l’a emmené en Europe pour sauver les enfants juifs des orphelinats et des monastères après la Shoah. En acceptant la présidence, Herzog s’est engagé à « baisser le ton, réduire les flammes et calmer les choses » en Israël, malgré les nombreuses divisions dans l’État juif et démocratique. « Je m’efforcerai de terminer la tâche chaque matin pour être le président de tous », a déclaré Herzog. « En temps normal, cette tâche semblerait presque naïve. Malheureusement, cependant, ce ne sont pas des temps normaux. Ce sont des jours où la politique a été balayée par la polarisation. Des jours où l’éthique unificatrice et les valeurs partagées sont plus fragiles que jamais. »

Isaac Herzog a noté les deux ans et demi de campagnes électorales houleuses qui se sont succédé, dans ce qu’il a appelé une crise politique sans précédent dans l’État d’Israël. « Ce fut une crise qui, comme nous l’enseigne l’histoire des temps modernes, a réussi dans le passé à détruire des nations beaucoup plus anciennes et établies que le jeune État d’Israël, qui n’a que 73 ans », a-t-il souligné. Le nouveau chef de l’Etat a indiqué qu’il « entreprendrait un voyage entre les lignes de fractures et de ruptures de la société israélienne » et « viserait à être un rassembleur au milieu des différences, le pont entre les larmes ». Dans son dernier discours à la Knesset, Rivlin a éclaté en sanglots et a averti Herzog que rien en Israël ne peut être tenu pour acquis. Herzog a remercié Rivlin pour ses années de service dans son discours. « Vous saviez comment rendre votre amour pour ce pays contagieux pour ses fils et ses filles », a affirmé Herzog à Rivlin. « Vous avez représenté Israël avec un grand respect dans la famille des nations, y compris au cours du dernier mois de votre mandat. Vous avez douloureusement identifié les points de rupture dans la société israélienne. »

Gabriel Attal