(Crédit: DR)

Hassan Nasrallah: il n’y a pas de peuple en Israël, que des colons et des occupants

« Il n’y a personne dans l’entité israélienne, ce sont tous des occupants et des colons », a lancé le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lors d’un discours ce lundi après-midi. Le discours a été prononcé à l’ouverture d’une conférence intitulée « La Palestine est victorieuse », convoquée au Liban afin de renouveler le discours médiatique et de gérer le conflit avec Israël. Le leader du groupe terroriste libanais n’a pas précisé si les Arabes israéliens étaient également considérés comme des occupants et des colons. Alors que les tensions montent entre les États-Unis et les milices pro-iraniennes en Syrie et en Irak, Nasrallah a souligné que le Hezbollah « fait face à l’hégémonie américaine » en Irak et en Syrie. Le chef du Hezbollah a ajouté que les conflits avec Israël et les États-Unis ne peuvent être séparés car l’existence d’Israël dépend du soutien américain, affirmant que « Chaque massacre commis par l’ennemi est un massacre américain, et chaque agression de cet ennemi est une agression américaine ».

Concernant l’aggravation de la crise économique au Liban, Nasrallah a blâmé les États-Unis, affirmant que la politique américaine est la « principale raison » de la crise, car « les Américains veulent assiéger, punir et empêcher toute aide qui arrive au Liban ». Alors que Nasrallah a admis que les politiques gouvernementales incorrectes étaient également « parmi les causes » de la crise économique, il a souligné que les États-Unis sont la « cause principale ». Nasrallah a ajouté que le but du blocus américain est de « provoquer » le peuple libanais contre le Hezbollah et d’occuper le Hezbollah afin de l’empêcher de soutenir les Palestiniens.

Gabriel Attal