(Crédit: unité du porte-parole de Tsahal)

La marine américaine et la Royal Air Force se joignent à l’armée de l’air israélienne pour un exercice dans le désert

Les troupes britanniques et américaines ont rejoint l’armée de l’air israélienne mardi 29 juin pour un exercice d’une journée dans le désert du Néguev. L’exercice Tri-Lightning 2, avec l’IAF, l’US Marine Corps et la Royal Air Force, impliquait des avions amis et adversaires des trois pays et consistait en des opérations de défense aérienne actives et passives. Dans le cadre de l’exercice, les avions de chasse Adir F-35I de l’IAF se sont entraînés aux côtés de F-35 britanniques et américains. L’avion participant a décollé du porte-avions HMS Queen Elizabeth de la Royal Navy, qui a également récemment pris part à un exercice international F-35 en Italie.

Crédit: unité du porte-parole de Tsahal

Au cours de l’exercice d’entraînement, les forces ont entraîné divers scénarios aériens, notamment des combats air-air, des frappes aériennes, des menaces sol-air avancées, des frappes et d’autres scénarios opérationnels se produisant profondément en territoire ennemi. « Le but de l’exercice est de renforcer la coopération stratégique régionale et d’améliorer la coopération avec la communauté internationale de cinquième génération grâce à une formation de qualité qui permet un apprentissage partagé et un avancement mutuel », a affirmé l’IAF. Les pilotes de l’IAF ont également visité le porte-avions de la Royal Navy pour approfondir leurs connaissances sur le chasseur furtif. « La coopération stratégique entre les pays participants à l’exercice international en Israël est une excellente opportunité pour l’IAF de renforcer sa puissance et d’améliorer sa préparation à l’activité opérationnelle », a ajouté l’armée israélienne. Le commandant de l’IAF, le général de division Amikam Norkin, a déclaré que « la coopération avec les États-Unis et la Grande-Bretagne permet à l’IAF de renforcer ses capacités et d’améliorer sa préparation opérationnelle pour faire face à une grande variété de menaces ».

Gabriel Attal