(Crédit: DR)

Conflit diplomatique sur fond de tension mémorielle entre Israël et Varsovie

Jeudi 24 juin, le parlement polonais a voté une loi qui pourrait bloquer l’indemnisation des juifs spoliés par les nazis dans le pays.

Le représentant d’Israël à Varsovie, Tal Ben-Ari a été convoqué lundi au ministère polonais des Affaires étrangères pour se voir signifier une protestation officielle de la part du gouvernement polonais, et l’ambassadeur de Pologne en Israël, Marek Magierovski a lui aussi été convoqué à Jérusalem. Ilan Bar, le directeur du Département politico-stratégique au ministère des Affaires étrangères a averti que si la Pologne n’abandonnait pas cette procédure législative cela aura des conséquences néfastes pour les relations entre les deux pays. Il a expliqué qu’il ne s’agissait pas de faire endosser à la Pologne la responsabilité historique de la Shoah mais d’une dette morale envers ses citoyens juifs dont les biens ont été spoliés durant la Shoah.

Grâce à la mise en place d’un délais de prescription rallongé, 9 procédures sur 10 lancés par des rescapés de la Shoah pourraient être rejetées. Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, a immédiatement dénoncé le texte. La réponse du chef de gouvernement polonais Mateus Morawiecki n’a pas tardé. Il a affirmé que Varsovie ne verserait pas un seul zloty dollar ou euro pour des crimes commis par l’Allemagne, alors que la Pologne était occupé par les nazis. Mais ce pays est le seul de l’Europe a rejeter les réparations dues aux victimes.