La Radio Juive

Des fossiles humains préhistoriques découverts en Israël

(Crédit université de Tel Aviv)

Les ossements trouvés dans une carrière israélienne proviennent d’une branche jusqu’alors inconnue de l’arbre de l’évolution humaine datée d’entre 120 000 et 140 000 ans, ont rapporté des scientifiques jeudi. Une équipe d’anthropologues a passé des années à analyser les fragments d’un crâne, d’un os de la mâchoire inférieure et d’une dent découverts à Nesher Ramla en 2010, en les comparant à des centaines de fossiles de différentes époques dans le monde.

Les chercheurs ont déterminé que les fossiles provenaient probablement d’un groupe d’hominidés étroitement lié aux Néandertaliens et partageant bon nombre de leurs caractéristiques, telles que la forme de la mâchoire inférieure. Les scientifiques pensent également qu’il existe suffisamment de similitudes pour lier ce groupe à d’autres populations trouvées lors de fouilles antérieures de grottes en Israël datant d’il y a environ 400 000 ans. « Les dents ont des caractéristiques uniques qui nous permettent de tracer une ligne entre ces populations », a affirmé l’anthropologue dentaire de l’Université de Tel Aviv Rachel Sarig, co-auteur de l’article publié jeudi dans la revue Science.

Ce groupe a probablement habité la région il y a environ 400 000 à 100 000 ans, a indiqué l’anthropologue physique de l’Université de Tel Aviv Israel Hershkovitz, un autre co-auteur. Il a ajouté que les restes trouvés à Nesher Ramla provenaient probablement de « certains des derniers survivants d’un groupe autrefois très dominant au Moyen-Orient ». Des recherches antérieures ont montré que l’homo sapiens – les humains modernes – vivaient également dans la région en même temps.

Gabriel Attal

LE 25-06-21 - 10:00